Un exemple de jouet bénéfique pour bébé : Sophie la girafe

Sophie la Girafe est ce petit jouets que des générations d’enfants ont eu entre les mains et qu’ils ont adoré. Elle est née il y a plus cinquante dans un petit atelier de fabricant de jouet, un peu par hasard comme toutes les grandes recettes. Elles est particulièrement adaptée au tout petit enfant de par sa taille idéale et ses quatre longues pattes facilement préhensiles.

Sa texture et ses couleurs sont douces et elle émet un petit sifflement caractéristique qui met le petit en joie quand il découvre qu’il peut lui-même la faire chanter. Son succès ne s’est jamais démenti et depuis longtemps elle a franchi nos frontières et à présent elle est partie à la conquête de tous les continents.

Son adéquation parfaite au jeune enfant n’a jamais pu être imitée, ni égalée. Toutes les tentatives dans ce sens, même par son propre fabricant, ont échoué.

Sophie la Girafe est toujours la même

La recette du succès de Sophie la Girafe est très simple. Elle est restée elle-même malgré son succès phénoménal. Toujours fabriquée en France de façon artisanale comme au premier jour, avec les mêmes ingrédients, à savoir uniquement du caoutchouc naturel et des pigments de qualité alimentaire appliqués à la main.

Ainsi chaque exemplaire de ce jouet est unique, mais sophie la girafe n’est pas toxique. Sa composition 100 % naturelle lui permet d’échapper à tous les questionnements concernant les composants chimiques entrant dans la fabrication des plastiques dont elle est complètement exempte.

Rencontre avec une girafe pas comme les autres

Sophie la Girafe, un jouet sûr

Beaucoup de questions se posent à l’heure actuelle à propos des bisphénols entrant dans la composition des plastiques dont sont constitués la plupart des jouets. Le bisphénol A a d’ores et déjà été interdit en Europe dans les produits destinés à la puériculture. On entend les scientifiques s’interroger de plus en plus sur les autres bisphénols et sur leurs effets néfastes sur la santé.

A l’heure actuelle le sujet n’est pas encore maîtrisé et les lobbies industriels sont constamment à la manœuvre pour éviter que les normes changent. Nombre de jouets sont fabriqués dans des pays lointains où les contrôles et les tests sont très difficiles à mettre en place mais aussi où il est très difficile d’en obtenir des résultats sincères étant donnés les enjeux économiques.

On ne sait pas non plus si dans l’avenir d’autres substances nocives seront détectées dans ces plastiques dont la fabrication n’est pas connue du grand public et dont l’opacité des composants n’est pas rassurante. Sophie la Girafe, de par sa composition et son processus de fabrication, resté très traditionnel, échappe heureusement à toute cette problématique et elle a de beaux jours devant elle. Elle peut dormir sur ses deux petites oreilles, elle ne risque pas d’intoxiquer les tout petits qui pourront continuer à la mordiller sans que les parents s’interrogent inutilement.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.