Gérer l'arrivée du second enfant

Faut-il préférer une chambre commune lorsqu’on a deux enfants ?

Lorsque la famille s’agrandit avec deux enfants et que la maison disposant d’un nombre réduit de pièces, ces derniers peuvent dormir dans une même chambre par manque de place. Dans ce cas, la chambre commune est une nécessité. Parfois, la cohabitation des enfants dans une même chambre est un choix délibéré, malgré le grand nombre de pièces dans la maison. Cette préférence est motivée par plusieurs avantages. Elle rehausse le sentiment de fratrie, permet aux enfants d’apprendre à vivre ensemble, tout en générant un filet de sécurité et de sérénité.

Chambre commune et sentiment de fratrie

Le fait de partager la même chambre est, parfois, préférable pour les enfants, car la cohabitation induit l’émergence d’un sentiment de fraternité. Elle renforce le lien fraternel chez les enfants qui vivent d’intenses moments de complicité, en échangeant, en se chahutant, tout en partageant les mêmes habitudes de vie et les mêmes émotions. Cette proximité renforce l’attachement, génère des liens profonds et fait d’eux de véritables compagnons entre lesquels l’affection prédomine. Les enfants sont, alors, unis par l’amour et ne vivent pas dans une solitude affective. Non seulement, ils s’aiment, mais également, une affinité naît entre eux et ils s’entendent bien.

Bébé dans son lit

En partageant une même chambre, une vie commune naît et rend les enfants disponibles l’un à l’égard de l’autre, avec un resserrement affectif dans cette bulle à deux. Ils savent se retrouver dans la chambre et se soutenir pour se consacrer du temps dans une relation joyeuse. De ce fait, la chambre commune facilite le rapprochement avec des liens indéfectibles qui résistent au temps et favorise des relations qui se vivent dans une belle harmonie. La relation n’est plus distante mais très proche entre les enfants qui bâtissent, ainsi, une authentique fraternité.

Avec la chambre commune, les enfants apprennent à vivre ensemble

En dormant dans une même chambre, les enfants apprennent à vivre ensemble, à dépasser une difficulté ou un sentiment désagréable, en partageant des choses en commun. Ils apprennent à déjouer les conflits et à refréner l’agressivité pour se retrouver dans leur chambre dans une ambiance de gaieté. Ainsi, ils se supportent et s’acceptent tout en cultivant une disposition à accepter les sentiments et les convictions de l’autre. Ils s’écoutent, communiquent, se respectent dans cet espace commun, en réglant leur différend sans avoir besoin des parents.

Les enfants tendent vers une certaine autonomie en échangeant entre eux, en prenant conscience de la place de chacun. La compréhension et la considération à l’égard de l’autre naissent de cette cohabitation, dans un climat de coexistence pacifique. Le fait d’avoir cet espace commun les amène à partager un espace d’histoire commune, à dépasser l’individualisme (vivre sa vie pour soi-même), à coopérer et aborder un cheminement à deux en se solidarisant l’un avec l’autre dans un élan de collaboration. Ils ne vivent, donc, pas dans une indifférence de l’un à l’égard de l’autre.

Gérer l'arrivée du second enfant

Une chambre commune procure un climat de sécurité

Ensemble dans une même chambre, les deux enfants peuvent jouer et dormir sans crainte, ni anxiété, car ils se sentent en sécurité. En, effet cette proximité et cette complicité génèrent un filet de sécurité qui leur permet de dormir en toute sérénité sans avoir recours aux parents, surtout quand le plus jeune a peur de faire des cauchemars au cours du sommeil. Ils affrontent, sereinement, les aléas de la nuit ou l’épreuve du coucher, contrairement à l’enfant qui dort seul qui a, parfois, besoin de la présence de ses parents à ses côtés avant de dormir ou pour être apaisé.

Les enfants acquièrent une autonomie dans le sommeil grâce à ce sentiment de sécurité, sans avoir besoin d’un rituel ou de la présence d’un adulte avant de dormir. En y dormant à deux, la chambre commune représente un lieu sécurisant et réconfortant au sein duquel l’un ou l’autre se sent à l’abri des dangers de la nuit, loin de la peur de se retrouver seul ou d’être dans le noir.

Préférer une chambre commune lorsqu’on a deux enfants est un choix raisonnable au vu des nombreux avantages qu’il induit. Ces derniers développent une sorte d’autonomie, un sentiment de fratrie, apprennent à vivre ensemble, à s’aimer et se sentent parfaitement en sécurité en dormant dans une même chambre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.